L’alopécie de la barbe est une perte partielle et disparate des poils de la barbe.

Les facteurs en cause dans l’alopécie de la barbe ne sont pas parfaitement connus. On tient généralement pour responsable l’hérédité, le stress ou certaines maladies auto-immunes.

Alopécie de la barbe : comment faire face ?

Différents traitements médicamenteux et remèdes naturels peuvent permettre de ralentir la chute des poils de la barbe, à condition d’avoir correctement identifié la cause de la chute des poils.

Généralement la solution idéale pour retrouver une apparence naturelle consiste à prélever des cheveux de la personne concernée et venir implanter ces follicules pileux sur les zones de la barbe.

Greffe de barbe : de quoi s’agit-il ?

L’implant de poils de barbe, autrement appelé « prélèvement des follicules par extraction folliculaire » est une technique qui consiste à :
– extraire, par extraction folliculaire, des cheveux (greffons) d’une zone donneuse du cuir chevelu ;
– et transplanter ces greffons sur les zones de barbe que l’on veut corriger.

Cette technique permet de :
• redensifier et redessiner la barbe,
• observer une repousse naturelle de la barbe dès le troisième mois suivant la greffe.

Comme la greffe se fait à partir des propres cheveux du patient, il n’y a aucun risque de rejet de la greffe de barbe.
Toutefois, il faut savoir que dans les 3 mois qui suivent une greffe de barbe, la peau de la région de la barbe peut prendre une couleur légèrement rose, avant de retrouver sa couleur naturelle.

Comment se déroule une greffe de barbe ?

L’intervention a lieu sous anesthésie locale et est totalement indolore.
Elle se pratique en ambulatoire et dure habituellement entre 5 et 6 heures, selon l’étendue à regarnir.

Avant la greffe de barbe

Avant de vous faire greffer de nouveaux follicules, vous devrez :
• effectuer un bilan sanguin ;
• démarrer un traitement antibiotique la veille de l’intervention ;
• laver votre barbe à l’aide d’un shampoing antiseptique la veille et le matin de l’intervention.

Le jour de la greffe de barbe

Le chirurgien effectue un marquage afin de délimiter les zones à corriger et la zone de cuir chevelu qui sera prélevée. Cela permet d’une part de valider avec vous le dessin de la barbe et, d’autre part, de vérifier la réussite de l’intervention par la suite (sur comparaison de photos).

La zone du cuir chevelu à prélever est alors rasée, puis anesthésiée. Le chirurgien prélève alors des unités folliculaires de la zone donneuse puis les transplante directement sur la région de la barbe.

Après la greffe de barbe

L’intervention se fait en ambulatoire, vous sortez donc après une heure d’observation, dans la journée même, sans aucun pansement. Le Dr Wandje préconise de quitter la clinique en étant accompagné d’une tierce personne, surtout si vous résidez en dehors de Fréjus ou Saint-Raphaël.

Dans les 3 jours après l’implantation, de petites croûtes se forment au niveau des implants. Elles tombent généralement sous 8 à 10 jours.
Un œdème peut apparaitre, dans les 2 jours suivant l’intervention, au niveau de la zone implantée. Il disparaît généralement sous 4 jours.

Dans de rares cas, des micro-abcès apparaissent sur certains des greffons. Si cela vous arrive, consultez votre chirurgien qui vous prescrira un traitement antibiotique local.

Qui pratique l’intervention ?

Toute greffe de barbe doit impérativement être faite par un chirurgien enregistré à l’Ordre des Médecins. Vous pouvez vérifier que votre chirurgien en fait partie directement sur le site du Conseil National de l’Ordre des Médecins.
Les techniques de greffe capillaire demandant expertise et précision, il convient de faire appel à un médecin expérimenté en chirurgie capillaire.

Auprès de qui obtenir des conseils ?

Le Dr Wandje pratique les greffes de barbe dans le Var (83). Elle exerce à la Clinique Les Lauriers à Fréjus, où elle reçoit en consultation et pratique les interventions de chirurgie capillaire.