Lorsqu’il existe un relâchement de la peau au niveau de la face interne des cuisses, une lipoaspiration isolée ne peut suffire et seule une remise en tension de cette peau est susceptible de corriger ce défaut.

L’intervention a alors pour but de réduire l’infiltration graisseuse par une lipoaspiration, mais aussi de supprimer l’excédent cutané et de suspendre solidement la peau restante afin de la retendre efficacement.

AVANT L'INTERVENTION

Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.
Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.
L’arrêt du tabac est très vivement recommandé au moins un mois avant et un mois après l’intervention.
Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

TYPE D'ANESTHÉSIE

Le lifting des cuisses se réalise généralement sous anesthésie générale, durant laquelle vous dormez complètement.

MODALITÉS D'HOSPITALISATION

La durée d’hospitalisation sera en moyenne de 1 à 3 jours selon les cas.

L'INTERVENTION

Une lipoaspiration est associée chaque fois qu’il existe une infiltration adipeuse de la région.

L’incision, qui correspondra à la future cicatrice, part du pli de l’aine et se prolonge ensuite dans le sillon entre le périnée et le haut de la face interne de la cuisse, et se poursuit en arrière jusqu’au pli fessier où elle se termine. Suivant l’importance de l’excès de peau à traiter, une incision verticale située le long de l’intérieur de la cuisse peut être envisagée.

La durée de l’intervention est en moyenne de 2 heures.

En fin d’intervention, on met en place un panty de liposuccion.

SUITES OPÉRATOIRES

La sortie pourra intervenir en règle générale le lendemain ou le surlendemain de l’intervention.

Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) peuvent apparaître. Ils régresseront pour l’essentiel dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention.

Les douleurs sont en règle générale supportables avec un traitement adapté.

Il y a lieu de prévoir un arrêt de travail de 1 à 3 semaines, en fonction de la nature de l’activité professionnelle.

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine post-opératoire.

La cicatrice est souvent rosée pendant les 3 premiers mois puis elle s’estompe en règle générale après le 3ème mois, et ce, progressivement pendant 1 à 3 ans.

LE RÉSULTAT

Il n’est apprécié qu’à partir d’un délai de 6 à 12 mois après l’in- tervention. Il convient en effet, d’avoir la patience d’attendre le temps nécessaire à l’atténuation de la cicatrice.

On observe, le plus souvent, une bonne correction de l’infiltra- tion graisseuse et du relâchement de la peau, ce qui améliore la morphologie de la cuisse.